Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter un des artistes le plus importantes que notre ville, Cordoue, nous a offert ces dernières années : Le jeune violoniste Paco Montalvo. Ce génie de la musique survole la réussite depuis un bon moment. En 2017, son art basé dans l’innovation du classique a arrivé au grand public, national et international.

Ça fait presque sept ans depuis son actuation au Carnegie Hall de New York et quatre ans depuis notre première entrevue ensemble. Depuis là, il fait parti des ambassadeurs Silbon dans le monde. Beaucoup de belles histoires ont sortie de cette communion et la conversation que nous avons eu pendant cette entrevue que nous vous offrons dans ce post est une d’entre elles. Nous parlons de sa carrière et nous sommes d’accord que le succès est un état éphémère où l’on arrive avec la persévérance quotidienne pour des objectifs bien fixés.

Le succès est le chemin. Et le chemin de Paco est de continuer à innover chaque jour en travaillant sa musique pour rêver avec chaque nouvel album. Dans une industrie ou seulement les plus forts survivent, ce jeune de Cordoue réussit à se faire une place bien établie.

Dans ses derniers travails, il laisse derrière lui le concept académique pour réinventer des chansons intemporelles connus par tout le monde. Il fait ce qu’il aime, en donnant plus d’importance à son propre gout en déprimant du classique, mais sans renoncer à l’essence qui l’a amené jusqu’ici. Car c’est ça le concept de Paco : Faire de la musique classique et d’un des instruments le plus important quelque chose populaire.

 Succès garanti, ou non. Il parait facile mais interpréter des chansons très connus peut être une arme à double tranchant. Mais bien sûr, avec le talent de Paco Montalvo, ces ouvrages s’améliorent et ils arrivent à toucher les sentiments des gens. Après quelques concerts en direct, nous pouvons assurer que son innovation vaut la peine.
Sacrée jeunesse, merveilleux talent.

Après avoir émerveillé à célébrités comme Alejandro Sanz ou Harrison Ford et d’avoir joué pour La Reine Letizia, l’année 2017 lui a élevé comme promesse musicale du panorama musicale nationale et nous sommes sûrs que l’année 2018 sera son année. Nous l’avions annoncé, ça reste écrit.
Grande longévité à la bonne musique.